700x646
206x206
On poireaute ?
 
 

On ne présente pas le poireau, légume incontournable sur les tables de l’automne au printemps, consommé toujours cuit mais accommodé de mille façons différentes.

200x170
Originaire sans doute du Moyen-Orient et répandu dans tout le bassin méditerranéen, très proche ou issu de l’espèce Allium porrum L. le poireau était un légume déjà prisé par les Romains et les Égyptiens, symbole de victoire dans l’Égypte ancienne.

L’empereur Néron en était très friand, consommant les poireaux pour leurs propriétés émollientes et donc bonnes pour la voix !
 

Il aurait été introduit dans une bonne partie de l’Europe, et jusqu’en Grande-Bretagne, par les Romains.

Au Moyen Âge, il est très courant dans les jardins, ingrédient essentiel des « porées », épaisses soupes de légumes. Il en a tiré son nom de poireau.

Les variétés sont nombreuses, adaptées à certaines saisons de culture comme à certaines régions.

Ainsi, ‘Gros Long d’été’ est bien adapté aux régions à hivers doux et aux cultures d’automne, ‘Bleu d’Hiver’ aux régions froides et aux cultures d’hiver, ‘Monstrueux de Carentan’ aux récoltes d’automne et d’hiver, ‘Géant Précoce’ aux cultures d’été et d’automne…

200x170
Atouts gustatifs et nutritionnels

Peu calorique et riche en fibres, en composés soufrés et en mucilages, le poireau est un légume présentant de nombreux atouts nutritionnels. Il favorise le transit par sa richesse en fibres (2,27 g par 100 g).

A l’achat, le feuillage du poireau doit être de couleur soutenue, signe de fraîcheur. Les feuilles doivent également être bien dressées et fermes, sans flétrissures. Observez la racine, elle doit avoir une forme renflée.

La taille ne laisse pas forcément présager de la tendresse : les poireaux assez gros sont aussi tendres que les fins.

Le poireau se garde jusqu’à cinq jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

Veillez à couper le haut de leurs feuilles auparavant.

Alors en cette période maussade, on prépare une bonne soupe pour toute la famille !

200x170

Soupe de poireaux pour 4
 

Prép. : 10 min – Cuisson : 25 min

● 3 poireaux, 1 oignon
● 1 grosse pomme de terre
● 1 citron, 50g de beurre
● sel et poivre
● 125g de bleu d’Auvergne
● 1 poignée de graines de courge

1. Nettoyer les poireaux. Emincer finement deux poireaux et le vert du troisième. Eplucher et émincer la pomme de terre et l’oignon.
2. Faire chauffer la moitié du beurre dans une casserole et y faire revenir l’oignon et les poireaux émincés pendant 5 min. Ajouter la pomme de terre, du sel, du poivre et verser 1,5L d’eau. Porter à ébullition et faire cuire 25 min.
3. Mixer la soupe en ajoutant le jus du citron et la moitié du bleu d’Auvergne.
4. Faire chauffer le reste du beurre dans une poêle et y faire dorer le blanc de poireau restant coupé en rondelles. Saler et poivrer.
5. Server la soupe dans des bols en parsemant le dessus de rondelles de poireau, de dés de bleu d’Auvergne restants et de graines de courges.

Petit plus : vous pouvez ajouter quelques herbes fraîches ou pousses germées sur le dessus de la soupe et varier les graines : de lin, de tournesol…

Sources :
Grand guide des plantes potagères Ed Delachaux & Niestlé
Interfel